19/10/2011

PLAIDOYER APF

apf.jpg

Le Conseil Départemental de l'APF du Nord a dernièrement réalisé un plaidoyer à l'encontre de la M.D.P.H.

 

 

Il s'est appuyé sur de nombreux  témoignages de personnes en situation de handicap présentant des dysfonctionnements à différents niveaux de cette institution.

Ce plaidoyer a surtout pour objet de ne pas éteindre les espérances de l’esprit de la loi de 2005...

Il est téléchargeable sur ce lien : PLAIDOYER APF MDPH.pdf

GC

24/06/2011

Handicap : l'accessibilité généralisée en péril, selon les associations

LEMONDE.FR | 23.06.11 | 20h23  •  Mis à jour le 23.06.11 | 20h23

Galère du métro, ascenseurs en panne, rampes trop rares ou propriétaires craignant que les fauteuils ne "salissent la moquette" : c'est le quotidien en France d'un million de personnes à mobilité réduite, confrontées chaque jour à l'accessibilité insuffisante des lieux publics.

En 2005 pourtant, la loi "pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées", dite "loi handicap" affirmait le principe d'accessibilité généralisée. Elle prévoit d'ici à 2015 la mise en conformité avec la loi des établissements publics existants et des transports collectifs et l'accessibilité généralisée des bâtiments neufs.

AMÉNAGEMENTS AU PRINCIPE D'ACCESSIBILITÉ

Six ans plus tard, malgré des progrès indéniables, l'accessibilité reste très insuffisante, et les acquis de 2005 pourraient être remis en question. Une proposition de loi destinée à l'amélioration des "maisons départementales des personnes handicapées" a été adoptée à l'Assemblée nationale le 16 février. Elle contient un amendement prévoyant d'accorder, sous certaines conditions, des aménagements pour un type précis de bâtiments neufs pour lesquels "l'impossibilité technique de respecter les exigences de mise en accessibilité" serait démontrée. Cette proposition de loi sera examinée par le Sénat le 28 juin.

Farouchement opposé à cet amendement, le président de l'Association des paralysés de France, Jean-Marie Barbier, dénonce une "absence de volonté politique" et des lobbies de l'immobilier et de l'hôtellerie qui, dit-il, sont "passés les uns après les autres" dans son bureau pour tenter de le "raisonner". Pour lui, cet amendement nie l'affirmation du principe d'égalité entre les citoyens. "En France, lorsqu'il est question de handicap, on se dit que l'on va faire ce que l'on peut, jamais que l'on va faire ce qu'il faut faire", poursuit-il.

Aujourd'hui, les bâtiments anciens sont souvent exonérés de l'obligation d'accessibilité. Jean-Marie Barnier n'y voit "rien de choquant", bien conscient que tous les bâtiments ne peuvent être transformés. En revanche, il reste très sceptique quant à l'opportunité de telles exonérations pour de nouveaux bâtiments. "A ce jour, on ne m'a encore jamais montré de lieu qui ne puisse être rendu accessible avant même d'être construit", ironise-t-il.

Justement décidée à interpeller les parlementaires et les citoyens, l'APF a lancé mardi 21 juin une campagne destinée à marquer les esprits. Sur l'un des visuels, un fauteuil roulant, une roue entravée par un bâton, et cette interpellation ironique : "chers parlementaires et promoteurs immobiliers, merci".

http://www.apf.asso.fr/

"DES DISPOSITIFS ENCADRÉS"

D'après la proposition de loi du sénateur, pourtant, les exigences liées à l'accessibilité peuvent "constituer un obstacle à la réalisation de certains projets de construction". Contraignantes, ces exigences pourraient peser sur "l'implantation du bâtiment (lorsqu'il est situé en haute montagne par exemple)", "l'activité qui y est exercée (la location saisonnière, par exemple)" ou "sa destination (centre nautique, salle de danse...)".

"Des dispositifs strictement encadrés seront mis en place", précise Paul Blanc, à l'origine de cette proposition de loi. Pour le sénateur des Pyrénées-Orientales, cet article permet d'éviter d'arriver à des "situations inextricables", telles que "la destruction de bâtiments en cours de construction". Il rappelle que cet article (14 bis) appartient à un texte vaste, lui même dédié au handicap, et que ses conditions d'application seront soumises à l'avis de la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité.

Paul Janneteau, député UMP de Maine-et-Loire et rapporteur de cette proposition de loi au nom de la commission des affaire sociales, est lui-même défavorable à cet amendement pour lequel il a appelé à voté contre au sein de l'Hémicycle. Il entend l'inquiétude de l'APF, qu'il juge forte néanmoins, "par rapport à la réalité du texte". Et s'il est convaincu de la nécessité de réaffirmer les exigences de la loi de 2005, comme l'a encore fait Nicolas Sarkozy lors de la conférence nationale sur le handicap le 8 juin, il compte voter le texte. "Globalement ce texte favorise de belles avancées", estime-t-il.

Hélène David, Journaliste au MONDE.FR

11/03/2011

Semaine Nationale des personnes handicapées physiques

APF mars.JPGDu lundi 14 mars 2011 au dimanche 20 mars 2011

 


« Vous donnez, nous avançons ! »

L’APF collecte des fonds pour des projets de proximité concrets, soutenue par une semaine de communication au niveau local avec de l’affichage et des relations presse.

 

 

Je fais un don
Je veux être bénévole

GC

14:00 Publié dans L'actu de l'APF | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : handicap, apf, mars, dons | | |

10/11/2010

ASSEMBLEE GENERALE du CVS - 6 nov 2010

100_3587.JPG

 

Ce samedi 6 novembre a eu lieu une assemblée générale organisée par les membres du Conseil de la Vie Sociale (CVS) du SAVS SAMSAH à la Direction Régionale APF.

 

Il s'agissait d'une présentation des membres du CVS et d'une information concernant cette instance.

La présentation du CVS a été faite par Véronique MARTEL, présidente du CVS et par Caroline DELOBEL, vice-présidente. Nous remercions la présence de Lahanissa MADI, représentante départementale APF d'avoir pu participer à cette assemblée.

Le premier objectif de cette matinée conviviale était de présenter les missions et le rôle de ce collectif, de revenir sur les travaux menés par les 2 bureaux successifs (2005-2008 et 2008-2011).

Le second objectif était de favoriser la communication autour du CVS et de susciter chez certains l'envie de s'y inscrire lors du prochain mandat qui débutera au mois de juin 2011.

Cette matinée fût une réussite car propice aux échanges, durant la présentation, mais surtout autour de l'apéritif déjeunatoire qui a suivi.

NB : nous vous invitons à consulter le diaporama diffuser à cette occasion (lien ci-dessous) ainsi que les photos qui se trouvent dans "Album Photos"


2010 11 06 Présentation CVS - assemblée générale.pps

GC

27/03/2010

Manifestation du 27 mars 2010 LILLE

P1010724.JPGLes Ch'tis se sont mobilisés pour venir braver le froid printanier à LILLE.

Derrière notre géant, de nombreuses personnes sont venues défiler, et réclamer un revenu d'existence décent et l'accès à l'emploi pour tous.

MERCI A TOUS POUR VOTRE MOBILISATION

Nos photos sont dans l'album photo.

OL

01/05/2009

Présentation du SAMSAH

Le SAMSAH  : Service d’Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés

Son objectif : rassembler et mettre en œuvre autour de la personne et de ses proches l’ensemble de la palette des moyens sanitaires et sociaux nécessaires pour une lutte optimale contre le handicap vécu et les difficultés quotidiennes

Sur la métropole Est de Lille, le service offre une capacité de 30 accompagnements pour un public adulte en situation de handicap moteur, avec ou non des troubles associés, vivant à domicile.

Les SAMSAH interviennent suite à une orientation de la Commission Départementale de l’autonomie (CDAPH).

Ses Missions : l'équipe du SAMSAH guide la personne dans l’élaboration et la concrétisation de son projet de vie (social et santé).

Les domaines traités sont les suivants :

 SOCIAL

 

§         vie relationnelle et sociale

§         aide humaine

§         aide technique

§         scolarité, formation, emploi

§         soutien psychologique (personne et entourage)

§         aide financière

§         droits

§         adaptation du logement

§         recherche de logement

§         démarches d’indemnisation (accident avec tiers responsable)

§         loisirs

§         vacances

§         hébergement

§         transport

§         conduite automobile

§         aide à la communication

 

 

SANTE

 

§         accès aux soins

§         accompagnement aux consultations médicales

§         reformulation et explication des termes médicaux

§         éducation à la santé

§         prévention des risques secondaires

§         dispensation des soins spécifiques d’ergothérapie, de psychomotricité…

§         expertise neuropsychologique, de médecine physique et de réadaptation, de psychiatre.

§         conseil en diététique

§         coordination avec le réseau de proximité (social et médical)

§         accompagnement psychologique

 

 

L’accompagnement est réalisé de manière personnalisée. Le choix des intervenants, le champ et le niveau d’intervention se déclinent en fonction des demandes et attentes de l’usager, de l’évaluation et de son ou ses  projets.

 

 

Un accompagnement réalisé par une équipe pluridisciplinaire dans des domaines d’intervention très larges, permettant la réalisation du projet de vie, et au-delà, la citoyenneté de la personne :

 

 

§        Aide-soignant

§        Animatrice sociale

§        Assistante sociale

§        Conseillère en économie sociale et familiale

§        Diététicien

§        Ergothérapeute

§        Infirmier

 

§        Médecin de médecine physique et de réadaptation

§        Neuropsychologue

§        Orthophoniste

§        Psychiatre

§        Psychologue

§        Psychomotricien

§        Secrétaire

 

 

En plus de l’accompagnement au projet social, une dimension médicale et paramédicale est nécessaire pour certains usagers dont la pathologie est évolutive, stabilisée, en période de crise ou dont la situation est précaire.

 

L’équipe du SAMSAH assurera la coordination (cohérence des actions) entre l’ensemble des intervenants médicaux et paramédicaux (internes ou externes au SAMSAH), permettra de dégager et de réaliser une communauté d’objectifs thérapeutiques (lien et synthèse).

 

L’accompagnement intègre également  :

 

-       L’accès aux soins (orientation, mise en relation ou préparation et accompagnement physique aux consultations, notamment pour les personnes présentant des difficultés d’élocution, des troubles cognitifs ou des difficultés de compréhension d’origine diverses.

 

-       L’effectivité de leur mise en œuvre grâce à un travail de vulgarisation des termes médicaux, de reformulation des propos, de réalisation de l’objectif thérapeutique via un suivi plus ou moins prégnant selon le profil pathologique et psychologique de l’usager (du simple relais à la synthèse).

 

Par ailleurs, des missions transversales seront confiées à l’équipe soignante :

 

-        La prévention du sur-handicap.

-        La formation des aidants aux gestes de soins pouvant être délégués (article 9 – 11 mars 2005)

 

Enfin, afin d’optimiser les missions du SAMSAH, un travail partenarial s’avèrera nécessaire avec le secteur du domicile (libéraux, services de soins, HAD…), institutionnel (centres hospitaliers, CRF…) ainsi que les réseaux (réseau TC, G-SEP, HANDIDENT,…).


Présentation du SAVS

Le SAVS, Service d'Accompagnement à la Vie Sociale est une équipe spécialisée pour aider les personnes en situation de handicap à vivre autonome au domicile.

Anciennement appelé ESVAD Domi Facile, le SAVS est une structure de l' Association des Paralysés de France www.apf.asso.fr

Nous sommes une équipe pluridisciplinaire composée de divers professionnels :
Assistantes sociales,
Ergothérapeutes,
Conseillère en économie sociale et familiale (CESF),
Animatrice sociale,
Médecin de Médecine physique et de réadaptation,
Psychologues,
Secrétaires,
Et l'équipe de direction, composée d'un Directeur et d'un responsable de service.

Les Missions du SAVS :
Les missions du SAVS s’inscrivent dans le cadre de l'action médico-sociale. Nous répondons aux besoins des personnes souffrant d'un handicap moteur et souhaitant vivre dans les meilleures conditions à leur domicile. Nous accompagnons les personnes adultes de 18 à plus de 60 ans. Notre accompagnement a pour objectifs de contribuer à la réalisation du projet de vie de la personne, de favoriser le maintien ou la restauration de leurs liens familiaux, sociaux, scolaires, universitaires ou professionnels, de faciliter l'accès des personnes handicapées motrices à l'ensemble des services offerts par la collectivité.